Parc Naturel Régional du Perche  - "La Maison" ou "Le V" ?
 
 
 DESTINATION PERCHE
 
 
Notre hameau ("La Maison" et "Le V") a fait l'objet de publications sur :
 
 - le blog de "Côté Maison" : 
 
restaure/
 
 
 
 
 
 
- le blog de Normandie weekend.org : 
 
 
 
- Marie-Claire Maison :
 
 
 
 
 
A voir sur le Perche :
 
Destination Perche - Vu sur TF1 - juin 2010 - journal de 13 h : 5 reportages sur le Perche :
 
 
 
 
 
 
 
Témoignages de personnalités amoureuses du Perche :
 
Portrait-Chantal-Thomass-Harcourt 1Chantal Thomass   
 
La célèbre créatrice de mode, fondatrice de sa propre marque de lingerie, a découvert l’Orne voilà plus de quinze ans. Après une maison dans le village de La Perrière, Chantal Thomass a élu résidence à Mortagne-au-Perche. Pour son plus grand bonheur ! Son bonheur est dans le Perche.Elle habite Paris, sillonne le monde mais c’est dans l’Orne qu’elle aime se reposer, « tout de suite séduite par la campagne magnifique, si près de Paris. Les gens sont très gentils, je m’y sens très bien, sans avoir l’impression d’être « La » Parisienne. » Tout commence voilà plus de quinze ans. « Je me souviens d’une balade avec mes deux enfants.
 
Perre GagnairePierre Gagnaire
 
Sa recette du bonheur. La cuisine de Pierre Gagnaire ne connaît pas de frontières. Si ses restaurants à travers le monde sont nombreux, c’est dans l’Orne qu’il aime se reposer. Là, le grand chef parisien trouve calme, bonheur et… produits locaux. Les ingrédients de sa recette préférée.
 
Restaurateur étoilé, Pierre Gagnaire aime à se présenter comme un « cuisinier ». Venu de Saint-Etienne où il débuta sa carrière professionnelle, puis Londres, il est désormais installé à Paris. Mais la capitale n’est pas sa seule base. Eparpillés dans de nombreux pays, des restaurants portent son nom. « Je suis un artisan. Pas un homme d’affaires. Mon cœur de métier c’est de bricoler des trucs. » Ses « bricoles », comme il dit, lui font conserver ses 3 étoiles acquises à Saint-Etienne. Réputée, sa cuisine très créative utilise notamment des applications de la gastronomie moléculaire. Sa collaboration avec le chimiste de l’INRA, Hervé This, est désormais célèbre. Elle donnera même lieu à la publication d’un ouvrage.
 
A côté de la réussite et du succès, entre son appartement parisien et les aéroports qu’il fréquente souvent, Pierre Gagnaire cherche aussi calme et tranquillité. « On a senti le besoin de trouver un endroit où l’on puisse se poser. » Pour le futur résident, deux vertus étaient indispensables à réunir : être près de Paris et acheter à des prix raisonnables. Très vite, l’Orne s’impose. Une visite un week-end dans le Perche et le déclic se fait. « Ce qu’on a trouvé était au-delà de nos espérances. On a rencontré le bonheur. C’est une région charmante, pleine de surprises et de vertus », souligne l’heureux propriétaire qui, voilà deux ans, s’y est marié.
 
 
Pascal BataillePascal Bataille
 
Pascal BatailleHomme de télévision à Paris la semaine, Pascal Bataille est Ornais un week-end sur deux. A Rémalard, au cœur du Parc régional du Perche, ses appartements d’hôtes offrent un cadre de détente et de repos rempli de charme.« C’était un pari un peu fou. » Pascal Bataille a le sourire. Les travaux sont maintenant terminés. Le chantier de restauration n’est plus qu’un lointain souvenir. Sur la place du général de Gaulle, au centre du village, les trois maisons restaurées ne font plus qu’une. « Côté Parc » est la nouvelle adresse de Rémalard. L’ancienne pharmacie est devenue salon de thé et boutique. Dans les étages, huit appartements d’hôtes sont désormais proposés à la clientèle. L’aventure familiale, née voilà quelques années, a enfin un visage et un nom. Et surtout une histoire.« Pascal est tombé sous le charme du Perche en même temps que de ma sœur », sourit Zouleïkha, sa belle-sœur. Le producteur et animateur de télévision (1) ne nie pas. La rencontre avec Adra, devenue son épouse, a bien eu l’Orne pour cadre. « Elle m’a très vite emmené dans ce département que je ne connaissais pas et plus particulièrement ici dans le Perche. » Né à Bordeaux, Pascal Bataille passe toute son enfance dans le bassin d’Arcachon. La partie n’est pas gagnée. « J’ai besoin de l’eau et je détestais la campagne. Or, j’ai très vite été amoureux de ces paysages. »La famille de sa femme, qui réside à Saint-Maurice-sur-Huisne, finira de le convaincre et scellera même son ancrage ornais. « Avant de me connaître, mon beau-frère avait craqué sur l’ancienne pharmacie du village. On a tout de suite vu le potentiel malgré l’état déplorable. La maison d’à côté, celle dite du médecin, s’est trouvée à vendre. Nous nous sommes portés acquéreurs d’abord de celle-ci avant d’acheter la pharmacie. » La nouvelle histoire des lieux pouvait s’enclencher. Et le chantier avec.Pendant quatre ans, l’homme de télévision (ses émissions avec Laurent Fontaine « Y’a pas photo », «Y’a que la vérité qui compte » restent parmi les plus gros scores d’audience de TF1) se transforme en chef de chantier. « C’est vraiment une histoire de famille et un travail d’équipe. Adra, sa sœur Zouleïkha, son frère Sadek et moi avons eu l’idée de transformer ce cadre en un lieu de vie sympathique, avec des chambres joliment décorées. » Le volume des travaux est énorme. Ils vont durer quatre ans, conduits par des artisans locaux, dans le respect de la tradition. Dépecées, les pièces seront toutes restaurées à l’identique.Au final, huit appartements d’hôtes spacieux (de la suite au duplex) sont proposés à la clientèle. Outre le salon de thé et la boutique d’objets de décoration, un centre de soins (ouvert à la clientèle extérieure), un spa, une salle de gym mais aussi un espace séminaire complètent l’offre de « Côté Parc ». Ouverte à l’été 2008 et inaugurée en novembre 2009, la nouvelle adresse séduit déjà. « Nous avons nos habitués, des régions proches ou de Paris », soulignent Adra et Zouleïkha, les deux décoratrices « maison » qui proposent désormais leur savoir-faire.« Le Perche est un endroit raffiné et calme. Moi qui fuis Paris dès la fin de semaine, je suis ici un week-end sur deux en moyenne. J’aime la variété des verts. » Le nouveau refuge de Pascal Bataille, qui se partage avec le Cap Ferret et son autre adresse (« Côté Sable », un hôtel 4 étoiles), héberge désormais toute la petite famille. Et d’imaginer déjà une nouvelle déclinaison. « Coté Seine » devrait être son prochain projet.(1) Homme de télévision, Pascal Bataille est toujours producteur et animateur (le lundi soir sur Jimmy). Depuis peu, il a lancé Studec TV, une école de formation aux métiers de la télévision située à Issy-les-Moulineaux. photo
 
 
 
 
manoir%20courboyer2
 
Le Perche,
province historique française...
 
 
 
 
 
 
 
 
...s’étend sur les départements de l’Orne, d'Eure-et-Loir, de la Sarthe et du Loir-et-Cher.
 
Le Parc Naturel Régional du Perche a été créé en 1998.
 
Un peu de géographie 
 
Pays de collines, la région constitue un carrefour entre Beauce, Normandie et Maine.
 
Sa capitale fut d’abord Mortagne-au-Perche, avant de devenir Nogent-le-Rotrou par la suite.
 
De nombreuses petites rivières prennent leur source dans les collines du Perche pour aller rejoindre :
 
 
 
 
  • la Manche (Touques, Dives, Orne)
  • la Seine (Eure, Avre, Iton, Risle)
  • la Loire (Huisne, Loir, Sarthe).
 
On distingue le Grand Perche, le Perche Gouët (essentiellement en Eure-et-Loir) et le Perche Vendômois. Le Perche désigne maintenant un Parc Naturel Régional situé à l’ouest du Bassin parisien. En dépit du démantèlement de la province à la Révolution, l’identité locale perdure.
 
Un peu d’histoire 
 
Plusieurs sites archéologiques du néolithique, comme « la Pierre Procureuse » entre L'Hermitière et Gémages, attestent de l'ancienneté de l'occupation humaine dans la région.
 
La plus grande partie du Perche, bien que cela ne soit pas clairement défini, était située sur le grand territoire du peuple celtique des Carnutes, qui y aurait exploité le fer. On peut y voir l'origine partielle de l'appartenance des coutumes du Perche au groupe de celles du pays de Chartres et de l'Orléanais.
 
La forte identité du Perche tient en partie à son droit coutumier avant la révolution: « la coutume du Perche » ou plutôt « les coutumes du Perche », distinctes de la coutume de Normandie, de celle du Maine et celles de l'Ile-de-France.
 
Le comté se constitua par la fusion du comté de Mortagne, du vicomté de Châteaudun et la seigneurie de Nogent-le-Rotrou.
 
La proximité de la Normandie en fait du X siècle au XV siècle une province stratégique pour les rois de France.
En 1227, il fut inclus dans le domaine royal français. Une partie du Perche fut alors démembrée pour constituer le comté d'Alençon au profit de Pierre I d'Alençon, fils de France. Cependant, il réintégra le domaine royal en 1283. Il fut, une seconde fois, en partie adjoint au comté d’Alençon pour Charles II d'Alençon, comte d’Alençon et du Perche en 1326. La maison d'Alençon s'éteint en 1525 et le duché d'Alençon et comté du Perche font retour au domaine royal.
 
La Renaissance est un temps fort de l’histoire percheronne : la région se couvre de manoirs et l’industrie locale (étamines à Nogent, minerais...) approvisionne Paris. Le principal ministre d’Henri IV, Sully, est marquis de Nogent-le-Rotrou, où il est enterré. Le Perche est aussi la région natale du poète Rémy Belleau, membre de la Pléiade.
 
À partir de 1634 un mouvement d'émigration percheronne vers la Nouvelle-France s'amorce, grâce au pouvoir de persuasion de Robert Giffard, un apothicaire de Tourouvre. Il ne doit pas être attribué à la misère, mais plutôt à l’esprit d’aventure. En une trentaine d’années, 146 adultes, exerçant divers métiers souvent liés à la construction (maçon, menuisier, charpentier, briquetier, etc.), soit 80 familles, vont ainsi entreprendre le grand voyage. Quelques-uns vont revenir au pays, mais la grande majorité choisit de s’établir sur les rives du fleuve Saint-Laurent pour y défricher et faire prospérer les terres nouvelles.
 
Au Québec, c’est probablement toute la population de souche Canadienne-Française qui peut retracer un ancêtre Percheron dans son arbre généalogique, directement ou indirectement.
 
Leur descendance est aujourd’hui estimée à 1 500 000 personnes au Canada, en dehors du Québec. Beaucoup plus sans doute si on tient compte d’un important essaimage dans toute l’Amérique du Nord (Nouvelle-Angleterre et Louisiane, plus particulièrement). La famille qui compte le plus de descendants est la famille Tremblay qui remonte entièrement à un seul ancêtre Pierre Tremblay, natif de Randonnai. Le nombre total de ses descendants nord-américains est estimé à environ 180 000.
 
L’une des plus petites provinces du royaume à la fin de l’Ancien Régime, où elle est intégrée dans le gouvernement du Maine-et-Perche, avec le Maine. Le Perche conserve une forte identité régionale en dépit de son morcellement en départements à la Révolution entre l’Orne (Mortagne-au-Perche), l’Eure-et-Loir (Nogent-le-Rotrou), la Sarthe (Montmirail) et le Loir-et-Cher.
 
Aujourd'hui, l'éclatement entre les modernes régions Basse-Normandie, Centre et Pays de Loire contribue à masquer la cohérence physique, géographique et historique de cette ancienne Province.
 
Au XIX siècle, la région est désenclavée par l’arrivée du chemin de fer. Le Perche exporte ses chevaux en Amérique où ils participent à la conquête de l'Ouest. L’agriculture se spécialise progressivement dans l’élevage équin et bovin, ainsi que dans la production cidricole. Les clivages politiques toujours d’actualité se forment à cette période : le Perche ornais, longtemps bonapartiste et clérical, reste plutôt conservateur, tandis que le Perche d’Eure-et-Loir a une tradition radicale. Paul Deschanel, député de Nogent-le-Rotrou, sera brièvement président de la République après la Grande Guerre.
 
Quelques liens de sites internet utiles pour votre séjour :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le gratuit de la presse :
 
 
Le Premier service de diffusion de communiqués de presse, gratuit.
Permet de faire connaître son activité auprès des internautes et des
journalistes, gratuitement. Plusieurs milliers de visiteurs et contacts
par jour.
 
 
 
 
 
 
 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint